Photo-kmee2.jpg

Kyeong-Mee Chung

exposition permanente

En résidence au lieu Daguet en avril 2022, elle réalise trois séries de 23 tableaux :

À travers l’abîmeSous ce ciel et Nietzsche !, l’homonyme du philosophe allemand dont elle se nourrit de l’inspiration artistique dionysiaque et pour qui elle a une compassion réelle et profonde.

Kyeong-Mee Chung est artiste et designer.
Elle est née à Séoul en Corée du sud. Après avoir obtenu un diplôme des beaux-arts à l’Université Nationale de Séoul, elle décide de « prendre l’air » et s’inscrit à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.
Cela fait maintenant plus de 30 ans qu’elle vit et travaille à Paris. Elle exerçait jusqu’à présent son talent dans le domaine de l'art graphique, notamment à la conception d’identités visuelles. Depuis quelques années, elle renoue avec sa première vocation d’artiste plasticienne et
développe un travail où elle cherche à éclaircir sa compréhension de l’Homme et de la Vie. Elle s’inspire très souvent de la lecture de livres portant sur l’origine du monde et de l’humanité pour réaliser ses dessins et tableaux : «L’art est pour moi la seule chose qui témoigne de l’origine de l’humanité et qui garde trace du divin. Toutes les formes d’art sont vitales. Au moyen de l’art, l’homme crée le lien ; il dessine le pont, le passage qui l’élève à son âme de conscience. Il se spiritualise. L’art n’est pas une finalité en soi mais une voix, un appel continuel vers la transcendance. Il témoigne de ce geste de vouloir accéder à cet invisible que j’appelle vérité. »